Toutes les pages Toutes les pages

Abandon de poste (aux fins de provoquer un licenciement pour faute grave)

Le salarié a toujours la possibilité de quitter purement et simplement son poste, sans plus répondre aux courriers recommandés de son employeur qui va, en toute logique, le sommer de justifier son absence et/ou de reprendre son poste dans les meilleurs délais.

 

Cet abandon de poste peut avoir été convenu entre salarié et employeur, verbalement.

 

L’abandon de poste étant constitutif d’une faute grave, l’employeur n’aura d’autre choix que de licencier le salarié pour ce motif, et établir son solde de tout compte.

 

L’employeur peut se satisfaire de cette « solution » pour mettre un terme à une relation conflictuelle, dans la mesure où il n’a aucune indemnité ni préavis à verser, et où le salarié peut bénéficier d’une prise en charge par Pôle Emploi.

 

Attention : certains employeurs peuvent à l’inverse négliger ou refuser de mettre fin au contrat de travail et ne pas fournir les éléments du solde de tout compte. D’autres employeurs considéreront que cet abandon de poste est une manifestation d’une volonté de démissionner, et rédigeront en ce sens l’attestation Pole Emploi, privant le salarié de son droit à allocations.